Friendship

Vie de guilde

décembre 31, 2010

Mésaventures dans la mine de Sakai

Hier soir, nous avions envie  de tenter la mine de Sakai avec seulement des personnages de la guilde. Pour ce donjon, il est important d’avoir une composition spécialement adaptée pour se débarrasser rapidement de son habitant avant que celui-ci ne se mette trop en colère. Nous sommes donc partis sur une composition très agressive avec deux Sacrieurs, deux Pandawa, deux Iop air et deux Eniripsa.

Comme vous pouvez le constater, cette composition n’admet que 4 classes. C’est malheureux à dire mais le fait de doubler chacune de ces classes est plus optimisée que de prendre un Feca ou un Sadi par exemple. A la rigueur, deux Eniripsa ne sont pas forcément utile pour le soin mais le don de PA est indispensable et bien meilleur que mon Xelor. Les deux Iop pourraient éventuellement être remplacés du moment que c’est par des personnages qui tapent bien dans l’élément air.

C’est donc vers 23h que Thetueurbis (Panda, Sacri, Eni), Torni (Iop), Agyliti (Iop et Eni) et moi (Panda et Sacri) partions essayer de défaire le fameux N dans le but de récupérer son éclat temporel et/ou son étoffe givrée. Seuls Thetueurbis et moi connaissions les monstres de l’île. En attendant qu’Agyliti arrive au donjon, j’expliquai rapidement à Torni ce qu’il fallait éviter, principalement en ce qui concerne les Gobus.

Dès la première salle, nous eûmes deux morts : tout d’abord, n’ayant pas dit ce que faisait les Gobus à Agyliti , Torni  en profita pour lui conseiller de se mettre au corps à corps d’un d’entre eux. Ce fut assez drôle lorsque le Gobus explosa,  emportant le Iop dans sa tombe.  Un peu plus tard, une erreur d’inattention de ma part causa la mort de Gin-Tonic

Mais nos mésaventures commencèrent réellement que dans la salle suivante. En effet, lorsque l’on lança le combat contre le groupe de monstre l’occupant, nous perdîmes de vue Torni. Il n’était pas rentré ! Et pire, il avait quitté la mine ! Nous continuâmes donc sans lui jusqu’à la salle suivante mais il nous fallait trouver une solution pour le ramener. Nous perdîmes ainsi du temps à fabriquer une clef et à l’aider à rejoindre les autres dans la troisième salle du donjon.

Après avoir récupéré notre ami Torni, nous passâmes la troisième salle sans trop de difficultés. La quatrième et avant dernière salle par contre est plus délicate car elle renferme 4 Perkü et 4 Courtillieur. Les Perkü ont la capacité d’invoquer un Gobus donc on se retrouve au début avec 4 bombes à ne faire exploser sous aucun prétexte. Les Courtillieurs quant à eux peuvent attirer ce qui peut être fatal si l’on se retrouve en face d’un Gobus. Heureusement, une technique permet de passer cette salle assez facilement à condition tout de même de rester vigilant.

Puis finalement nous arrivâmes devant N. Tout se passait bien au départ, notre placement était parfait, chacun des personnages qui taperaient reçut les douleurs partagées des Sacrieurs afin de les booster au maximum. Le deuxième tour fut consacrer au don de PA des Eniripsa. Malheureusement, c’est à partir de ce moment là où les ennuis commencèrent. En effet, après avoir stimulé l’équipe, Twix – l’Eni de Thetueurbis – resta en ligne avec un Gobus et nous ne pûmes malheureusement le sauver.

On pouvait cependant encore s’en sortir jusqu’à ce que bien plus tard un Gobus ramené  par N prenne la vie d’Oosha. Avec un tapeur en moins et un stimulant en moins, il devenait alors compliqué de gagner. Nous essayâmes quand même de lutter mais malheureusement ce fut trop compliqué de s’en sortir et nous perdîmes donc cet ultime combat.

C’est dommage car on aurait pu le réussir si nous avions été plus concentrés. La prochaine fois, nous irons l’affronter en journée plutôt que le soir tard !

Ecrit par Shagia

  1. mechant gobus !

    Comment by vita — décembre 31, 2010 @ 1:48
  2. Je l’avais encore jamais lu celui-ci, ça ne m’étonne même pas de Torni ! :p

    Comment by Kevin-dead — mars 4, 2011 @ 9:46

Laisser un commentaire

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL